Appareil photo demi format Canon Demi EE 17

Test du Canon Demi EE 17



Le Canon Demi EE 17 appartient à une catégorie bien particulière d’appareils photo : les appareils produisant du demi format. Ces boîtiers permettaient à leur utilisateur de doubler la capacité d’une pellicule. Loin d’être un appareil gadget, le Canon Demi EE 17 représente en fait un véritable must de cette catégorie. Au point que l’on peut aujourd’hui encore lui trouver beaucoup d’intérêt…

Le demi format a connu son apogée à une époque où certains photographes se montraient soucieux de leur consommation de film. Les appareils de ce type, conçus pour prendre des photos de 18 x 24 mm au lieu du 24 x 36 mm attendu sur une classique pellicule 135, permettaient de doubler le nombre d’expositions possibles sur une pellicule. Avec le Canon Demi EE 17, il est possible par exemple de prendre 48 photos sur une pellicules de 24, ou bien 72 vues sur une pellicule de 36 poses. Ces appareils demi format représentaient donc une solution économe pour tous ceux qui étaient limités par leur budget photo.

Les appareils demi format se caractérisent par leur petite taille et leur poids plume. Des arguments qui faisaient d’eux des boîtiers faciles à emmener avec soi.

Design

Avec ce modèle, Canon nous montre que le demi format n’était en rien synonyme d’appareil au rabais ou de boitier gadget.

La qualité de fabrication est impeccable, équivalente par exemple à celle de la série de télémétriques construit par la marque japonaise à peu près à la même époque, les fameux Canonet. Le Canon Demi EE 17 reprend d’ailleurs pour son design de nombreux codes en vigueur à l’époque :

  • La partie centrale du chassis est recouverte de cuir noir, tandis que les parties métalliques laissées à nu sont grises.
  • Sur le dessus, le levier d’armement et le déclencheur se trouvent à droite, la molette de rembobinage à gauche.
  • Sur le dessous, se trouvent la trappe de logement de la batterie, ainsi que le pas de vis pour fixation sur trépied.
  • En façade, sont diposes de façon assez classique la cellule dans la partie haute, le retardateur placé près de l’objectif, et l’ergot pour la mise au point, fixé sur la bague des distances.

Mais d’autres éléments se révèlent nettement plus insolites et font du Canon Demi EE 17 un modèle un peu particulier, singulier et terriblement sympathique.

  • La molette de réglage de la sensibilité du film est placée sous le boitier.
  • La bague des ouvertures de diaphragme se présente de face, dans l’axe de l’objectif, disposée autour de celui-ci.
  • L’appareil est servi par une optique lumineuse ouvrant à f/1.7, de 30 mm.
Sur le Canon Demi EE 17, la sélection des ouvertures s'opère via une bague placée en façade, autour de l'objectif. Pas banal.

Sur le Canon Demi EE 17, la sélection des ouvertures s’opère via une bague placée en façade, autour de l’objectif. Pas banal.

Toutes ces caractéristiques confèrent au boitier un look unique et délicieusement rétro. Ajoutez à cela sa petite taille et son poids modeste, et vous comprendrez pourquoi le Canon Demi EE 17 est un objet vintage hautement désirable.

Fonctionnement

Chargement

L’appareil prend du film standard 135. Le dos s’ouvre en tirant sur un très discret levier placé sur le côté du boîtier. Le chargement est ensuite ultra classique. On place sa pellicule à gauche, on titre l’amorce jusqu’à la placer dans un insert à droite, on avance le film pour vérifier qu’il est bien entraîné puis on referme le dos.

Il ne vous reste plus qu’à avancer encore le film, à déclencher “à blanc” et à recommencer autant de fois que nécessaire pour positionner le compteur de vues au début du film.

Une fois votre pellicule de 36 poses chargée, vous vous engagez pour un marathon de 72 photos. Ou 48, si vous avez opté pour une pellicule de 24 poses. De quoi voir venir, dans tous les cas.

Singularité signalée plus haut, la sensibilité du film se règle via une molette placée sous l’appareil. Vous pouvez sélectionner une sensibilité allant de 25 à 400 iso.

Priorité vitesse…

Atout de la plus haute importance, le Canon Demi EE 17 peut fonctionner de deux manières, en mode priorité vitesse, ou bien en mode full auto.

Pour utiliser le premier de ces modes, vous devrez disposer de la bonne pile et vous assurer que votre exemplaire est doté d’une cellule fonctionnelle, donnant une mesure juste de la lumière.
Avec votre pile en place, sélectionnez le A sur le disque des ouvertures. Celui-ci est placé en façade, disposé directement autour de l’objectif. Il ne vous reste qu’à choisir une vitesse d’obturation sur la bague des vitesses. Celles-ci s’échelonnent du 1/8 au 1/500 de seconde. Et l’appareil comprend par ailleurs une pose B.

L’appareil se chargera de déterminer à votre place l’ouverture du diaphragme appropriée, en fonction des autres paramètres de l’exposition. L’ouverture retenue est indiquée dans le viseur, sur une jauge située sur la droite. Les cas de surexposition et de sous expositions sont signalés par des zones rouges.

…et mode manuel

Pas de pile, ou bien cellule défectueuse ? Pas de panique. Le Canon Demi EE 17 fait bien les choses, puisqu’il dispose d’un mode manuel, qui vous laisse complètement prendre la main sur les réglages de l’exposition.

Désengagez simplement la bague des ouvertures du A pour choisir la valeur qui vous convient. Les ouvertures vont de f/1.7 à f/16. Réglez la vitesse d’obturation par ailleurs. Comme toujours, mieux vaut vous équiper d’une cellule à main pour mesurer avec précision la lumière environnant votre sujet. Sauf si vous avez une confiance aveugle, absolue en votre propre estimation.

Visée et mise au point

Particularité qui caractérise les boîtiers de demi format, quand vous tenez l’appareil en main, il prend par défaut des images en mode portrait, à la verticale. Pour prendre une photo horizontale, en orientation paysage, vous devez donc tenir l’appareil à la verticale. Cela décontenance un peu au début mais on s’y fait très vite.

Le viseur, très clair, affiche sur l’échelle de droite l’ouverture de diaphragme retenue par la cellule. Dans sa partie basse, une aiguille se déplace entre plusieurs pictogrammes. Trois symboles sont alignés. De gauche à droite :

  • Une montagne (sujets distants de plus de 10 mètres)
  • Un groupe de trois personnes (sujets distants de 3 à 10 mètres)
  • Un visage (sujets allant de 1 à 3m)

Un gap important sépare le picto Groupe du picto Visage, ce qui laisse une bonne part d’imprécision. Clairement, on a connu des systèmes plus pointus, plus pratique. On met en fait ici le doigt sur un point déceptif, qui n’est étonnamment pas à la hauteur du reste. On aurait préféré un zone system plus complet, ou pourquoi pas un système qui aurait fait du Canon Demi EE 17 un petit télémétrique.
Pour s’assurer davantage de précision, mieux vaut choisir une valeur métrique directement sur la bague des distances, sur laquelle la graduation est plus étoffée, mieux définie.

Autres fonctions et possibilités

Les options sont nombreuses avec le Canon Demi EE 17, qui s’avère assez complet. D’autant qu’il intègre également les fonctions et possibilités suivantes :

  • Une pose B
  • Un retardateur
  • Un déclencheur souple peut être fixé sur l’obturateur
  • Un pas de vis permet de fixer l’appareil sur trépied
Aussi agréable à regarder que fonctionnel, le Canon Demi EE 17 peut être un compagnon de voyage idéal par exemple, si l’encombrement et l’économie de film vous préoccupent

Aussi agréable à regarder que fonctionnel, le Canon Demi EE 17 peut être un compagnon de voyage idéal par exemple, si l’encombrement et l’économie de film vous préoccupent

Verdict

Avec son look sans pareil, son mode manuel et son ouverture à f/1,7, le Canon Demi EE 17 dispose de tous les arguments pour s’ériger comme un des modèles de référence dans la catégorie exotique des boîtiers demi format. Quasi incontournable, pour qui songe à ajouter un modèle de ce type à sa collection. Il représente tout bonnement ce que Canon a produit de meilleur sur ce segment.

Avantages et inconvénients du Canon Demi EE 17

On aime

  • Le design
  • L’objectif lumineux (f/1,7)
  • Le mode manuel

On aime moins

  • Système de mise au point par zone un peu léger au regard du reste
  • 72 poses… eh bien c’est long

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*