Appareil photo polaroid

Se (re)mettre à l’instantané : les joies



Sorties constantes de nouveaux appareils photo “polaroid” sur le marché, vaste choix de films sages et classiques, ou au contraire loufoques et déjantés… La photo instantanée a le vent en poupe et fait beaucoup parler d’elle depuis quelques années. Voici quelques bonnes raisons de franchir le pas et de s’y (re)mettre.

Un secteur qui bouge

Après un passage difficile dans les années 2000, la photo instantanée était quelque peu tombée en désuétude auprès du grand public. Les appareils numériques, plébiscités car nettement plus économes, l’avait largement éclipsée. Mais elle fait un retour remarqué depuis maintenant quelques années. Dopée par un goût soutenu pour tout ce qui touche à l’esprit vintage, et portée par une séries d’innovations récentes, elle connaît un nouvel engouement.

Les acteurs sont en effet nombreux à se positionner sur ce marché aujourd’hui. Fujifilm commercialise des appareils et du film avec sa large gamme de produits Instax (Instax Mini, Instax Wide, et maintenant Instax Square, lancé en 2017).

Lomography, spécialiste des toys cameras, crée régulièrement des appareils fonctionnant avec les films Instax de Fujifilm.

Même les appareils vintage Polaroid originaux n’ont jamais été totalement rayés de la carte, malgré une certaine traversée du désert. Lorsque Polaroid a cessé de produire du film instantané, Impossible Project a pris la relève et continué à fournir le précieux consommable, imaginant au passage d’innombrables éditions collector, certaines très originales, qui ont fait le bonheur des fans de polas.
Aujourd’hui, Impossible Project se relance sous le nom de Polaroid Originals pour accroître sa notoriété, et sort même un nouvel appareil à cette occasion, le OneStep 2, successeur d’un modèle apparu il y a 40 ans.

Le marché est donc bien vivant, et même porteur. Il surfe habilement sur un goût prononcé du public pour les objets rétro et se développe à travers des innovations régulières. Pour le plus grand bonheur des photographes de tous poils, qui, quels que soient leurs attentes et leurs moyens, disposent d’un large choix pour s’équiper.

(Re)découvrir l’instantané, c’est s’ouvrir à tout un pan particulier de la photographie, avec son matériel dédié, ses codes, ses films multiples, ses rendus uniques. C’est aussi une belle façon d’exercer sa créativité.

Progresser dans sa pratique photo en général

En photo numérique, on est souvent tenté de déclencher à tout va, avec l’idée de faire ensuite le tri parmi les multiples images pour ne garder que la meilleure. C’est encore plus vrai avec les téléphones.

En argentique, tout est différent. L’argentique est beaucoup plus chronophage. Il faut charger votre appareil avec du film, le décharger, amener le film au laboratoire pour le faire développer, ou le développer soi même. Venir récupérer ses négatifs et ses tirages.

Plus gourmande en temps, la photo argentique est aussi plus coûteuse. Il faut disposer de consommable, c’est à dire de pellicules. Celles-ci ont un coût non négligeable, qui est suffisamment significatif du moins pour introduire un risque de gâchis.

Cela nous pousse à une certaine forme d’économie, on ne peut pas se permettre de déclencher à tout va mais l’on doit réfléchir à ce que l’on fait, pour économiser son temps autant que son argent.

Avec la photographie instantanée, ces facteurs jouent pleinement : les consommables sont très chers, et le nombre de poses par recharge, très limité. Ce que l’on souhaite éviter à tout prix, c’est la photo ratée.
En numérique, vous supprimez la photo ratée et n’y pensez plus. Avec la photo instantanée, la sanction est tout de suite plus sévère. Quand vous chargez un appareil Polaroid avec un pack de 8 photos qui vous a coûté 20€ environ, vous en voulez pour votre argent. Chaque image, qu’elle soit ratée ou réussie, vous coûte concrètement 2,5 €. Certes, le film Instax revient un peu moins cher, mais son prix reste suffisamment élevé pour ne pas vous encourager à faire n’importe quoi.

La photo instantanée vous pousse en fait à apprendre de vos erreurs, et à vous montrer plus vigilant. Elle vous force à réfléchir à l’image que vous allez construire, à prêter une attention poussée à la prise de vue, dans ses moindres détails.
Après quelques échecs, on en vient très vite à se poser des questions clefs :

  • Est-ce que je dispose d’assez de lumière pour déclencher sans flash ?
  • Est-ce que le flash va projeter une ombre disgrâcieuse sur le mur, derrière mon sujet ?
  • Y’a-t-il des éléments dans le cadre que je ferais mieux d’éliminer, pour avoir une composition plus simple, plus épurée ?
  • Etc…

Cette attention constante développe une démarche saine, des réflexes utiles pour votre pratique photo en général. Pratiquer l’instantané est un moyen fiable, pour le photographe attentif et persévérant, de progresser.

Créativité, immédiateté, partage

Même en soignant votre prise de vue, et en mettant toutes les chances de votre côté pour réussir vos images, les photos instantanées que vous prenez ne sont jamais parfaites, d’un point de vue technique tout du moins. Couleurs pas franchement fidèles, tâches ou irrégularités, netteté approximative, vignettage, exposition qui peine à fournir du détail à la fois dans les ombres et dans les zones très claires… C’est presque un postulat : une bonne image instantanée se doit d’avoir quelques défauts, qui lui donnent justement tout son charme, son cachet.

Les images polaroid nous touchent en fait davantage à travers ce qu’elles dégagent qu’à travers ce qu’elles nous montrent. Oubliez donc la quête de la photo parfaite dans ses moindres détails. Renoncez aux paysages fouillés, aux ajustements de contraste ou d’exposition qui assurent une image super léchée en post prod.

Travailler avec les contraintes de l’instantané suppose d’en accepter les défauts, de jouer avec ses imperfections, et vous aide à trouver une démarche créative. D’ailleurs, la photographie instantanée, recouvre une multitude de formats différents, mais il ont pour point commun d’être de tailles modestes. Ils donneront peu de détails à voir. Ces petit formats vous poussent donc souvent à simplifier, à ne garder que l’essentiel pour gagner en efficacité.

Le rendu des polas et autres Instax est particulier, propre à l’instantané, mais les images elles-mêmes sont uniques. Il est impossible en effet d’avoir une copie conforme de son image, d’en sortir deux impressions. On peut chercher à prendre deux fois une même scène, mais les deux images obtenues seront rarement rigoureusement identiques. Ce caractère unique de l’image accentue encore son côté précieux. Donner son image à quelqu’un en souvenir devient un geste fort.

On touche ici à un autre point qui fait tout l’intérêt de la photo instantanée : le partage, rendu possible par la disponibilité immédiate du support. Avec les polaroids, pas besoin de mettre ses photos sur ordinateur pour les voir et -éventuellement, mais rien n’est moins sûr- les imprimer plus tard. On dispose tout de suite d’une image que l’on peut regarder et montrer aux autres. Vous recueillez alors des avis de vive voix, souvent bien plus riches, plus nuancés, que tous commentaires que vous pouvez recevoir via un partage sur les réseaux sociaux, où les gens sont abreuvés, submergés d’images et se contentent d’une vague approbation totalement impersonnelle (+1, smileys et autres conventions du réseau social…). En montrant vos photos vous obtenez des critiques, constructives ou non. A vous de faire le tri. Il y aura dans le lot des avis pertinents, des remarques qui vous frapperont par leur justesse, ou qui attireront votre attention sur des choses que vous n’aviez pas vues, auxquelles vous n’aviez pas pensé.

Conclusion

On pourrait poursuivre la liste et trouver de nombreuses autres raisons encore de pratiquer, au moins pour un moment, la photo instantanée. Ce volet méconnu de la photo argentique possède bien des atouts et des charmes.

Alors certes, tout n’est pas rose avec l’instantané, les déceptions sont parfois au rendez-vous pour ceux qui se méprennent dans leurs attentes, mais tout amoureux de photographie devrait s’essayer à l’instantané, et ajouter un appareil de type polaroid à sa collection, ne serait-ce que pour le fun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*