Appareils photo Polaroid

Se (re)mettre à l’instantané : les peines



Frappé de nostalgie, vous avez envie de vous servir de ce vieil appareil Polaroïd que vous avez trouvé dans une brocante ou dans un placard ? Ou bien un ami vous a montré son Instax Mini dans une soirée, et vous aimeriez vous y mettre aussi ? Pas si vite. Avant de vous lancer dans l’aventure de la photo instantanée, lisez donc ces quelques lignes. Juste histoire de vérifier que vous faites le bon choix, et que pour vous, l’expérience ne sera pas en fin de compte décevante.

La photo instantanée, c’est un pan à part, dans le vaste monde de la photographie. Un domaine qui bénéficie d’une bonne dose de sympathie, mais qui compte aussi son lot de contraintes et de frustrations, pour tous ceux qui ne parviennent pas à obtenir des résultats à la hauteur de leurs espérance.
Beaucoup s’emballent pour les appareils de type Polaroid, anciens ou nouveaux, et réalisent un peu tard que l’instantané, eh bien ce n’est tout compte fait pas pour eux. Il y a plusieurs raisons à cela.

Le prix des consommables

Certes, les appareils instantanés sont relativement abordables. Un Polaroïd de type 600, assez commun, coûte souvent 30 € ou moins à l’achat. Un Instax Mini chez Fujifilm coûte quant à lui de 80 à 120 €, selon que vous optez pour le modèle d’entrée de gamme (Instax Mini 9) ou le modèle “expert” (Instax Mini 90 Neo Classic).
On est donc loin des prix des appareils numériques, reflex et autres hybrides.

Mais ne vous y trompez pas : ce qui rend la pratique de l’instantané coûteuse, c’est le prix des consommables. Comptez 20 € la cartouche de 8 films Impossible Project pour faire fonctionner votre Polaroïd. Dites-vous qu’à ce tarif, 40 photos vous coûteront 100 €.

Chez Fujifilm, les recharges Instax Mini sont un peu moins onéreuses, OK. Mais même en vous appuyant sur les meilleurs plans pour acheter des films Instax Mini pas chers, vous aurez du mal à passer sous la barre des 0,60 € par photo. Et encore, c’est dans le meilleur des cas, en achetant par lots le film Instax Mini standard.

Avec ces tarifs, vous aurez tendance à y réfléchir à deux fois avant de déclencher. Dans les faits, sauf si vous vous prenez de passion pour l’instantané au point d’accepter de consacrer un budget régulier à vos recharges de film, l’usage que vous ferez de votre pola risque fort d’être essentiellement événementiel. Et c’est bien dommage, parce qu’en ne pratiquant pas régulièrement, vous il y a fort à parier que vous ne progresserez pas.

Des appareils approximatifs

Mais la déception pourrait aussi venir des images que vous allez faire avec votre appareil. Sachez que les ratés seront nombreux et s’expliquent de plusieurs manières.

D’une part il va vous falloir apprendre à maîtriser votre appareil, comprendre ses faiblesses, découvrir ses limites, ses lacunes. Admettre que vous ne pouvez pas tout faire avec.

Pour quiconque connaît et pratique la photo numérique, les appareils instantanés paraissent bien souvent rudimentaires, presque archaïques. Ils reposent sur beaucoup d’automatismes, mais qui ne sont pas toujours bien au point. Leur appréciation de la lumière disponible est par exemple souvent très approximative. Surtout, ils vous empêchent rarement de déclencher. Là ou les appareils photos modernes vous signalent par exemple un manque de lumière, et bloquent très souvent le déclenchement, les appareils instantanés vous laissent aller droit dans le mur. Ils ne vous diront pas que l’environnement est bien trop sombre pour obtenir autre chose qu’une image floue ou sous exposée. Pas d’écran LCD pour vous rendre compte du problème, vous découvrez celui-ci dans la douleur, en tenant l’image finale dans vos mains, alors qu’une lourde larme coulera sur votre joue gonflée par le chagrin.

La composition, le cadrage, avec ces appareils, relèvent eux aussi le plus souvent de l’à peu près. Les images qui sortent du boitier s’avèrent presque toujours différentes de ce que vous aviez dans le viseur. Les photographes pointilleux peuvent avoir du mal à encaisser.

Des films pas toujours au point

Sans compter que les films eux-mêmes sont sujets à problèmes, notamment chez Impossible Project, tout récemment renommé Polaroid Originals.

La formule originale des films Polaroid comprenait des agents polluants qui ne peuvent plus être utilisés aujourd’hui. Impossible Project, qui produit les films destinés aux anciens appareils Polaroid, a dû travailler sur une nouvelle composition de film. Malheureusement, si les films Impossible sont constamment améliorés, génération après génération, ils ne sont pas encore à la hauteur de leurs illustres prédécesseurs.

Les rendus peuvent être relativement irréguliers, même sur 8 photos issues d’une même cartouche. Il arrive que de petites tâches apparaissent sur vos photos. Souvent aussi, les bords de l’image sont plus clairs que le centre. Contraignants, les films doivent être abrités du soleil au moment de la prise de vue. Notez enfin qu’après la date de production, ces films doivent être utilisés rapidement. Souvent dans un délai de quelques mois.

Bref, les résultats laissent parfois à désirer et les contraintes sont nombreuses, suffisantes en tout cas pour gâcher parfois un peu le plaisir d’utilisation. D’autant qu’à 20 € la cartouche de 8 films, on tousse un peu/beaucoup.

Les films Instax de Fujifilm sont globalement plus fiables, pour le coup. Sans être exempts non plus de défauts. Ils encaissent assez mal les scènes très lumineuses, comme les paysages de bords de mer, par exemple.

Conclusion

Le prix des films, leur qualité qui laisse parfois à désirer, les appareils un peu limités… la liste est longue et peut faire grincer des dents. Avant d’acheter un appareil instantané, faites le point sur vos attentes, vos exigences. Vous vous épargnerez peut-être des mauvaises surprises et des déceptions.
Bon, gardez aussi à l’esprit qu’en dressant ici la liste des points négatifs, nous avons aussi noirci le trait : la photo instantanée, cela peut aussi être un régal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*